Identification et enrôlement des électeurs : ‹‹ Nous sommes dans la dernière ligne droite du processus dans l’aire opérationnelle 1, que les retardataires s’empressent de s’y soumettre » (Denis Kadima)

Le Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante, Denis Kadima, a bouclé son séjour dans les provinces du Kwilu et du Kwango par la ville de Kenge où il a visité, aux premières heures de la journée du dimanche 5 février 2023, dans trois centres d’inscription et d’enrôlement des électeurs au sein de l’Institut Masikita, du Complexe scolaire Notre Dame de la Visitation et à l’École primaire Kizito.

La veille, venant de Masimanimba (Kwilu), à son arrivée en fin de la journée dans la localité, le numéro un de la Centrale électorale, en compagnie du membre de la plénière, Fabien Boko, a sacrifié au rituel de la présentation des civilités auprès du vice-gouverneur, Saturnin Tangandandu Kapangala.

La visite des centres d’inscription et d’enrôlement des électeurs, dans cette aire opérationnelle 1, tendant vers la fin, s’est effectuée sous la conduite du Secrétaire exécutif provincial (SEP) intérimaire, Didace NIAU NIAU.

Occasion pour le Président de la CENI, comme une répétition de l’exercice, de tâter le terrain qui constitue le baromètre de l’opération d’enrôlement des électeurs.

Constatant son bon déroulement, dans un climat plutôt calme, Denis Kadima Kazadi a posé quelques questions aussi bien aux préposés à la tâche qu’aux requérants trouvés sur place, pendant que d’autres attendaient leur tour sur les files d’attente. Non sans avoir lancé un appel pressant à l’endroit des retardataires.

« Il se dégage une bonne impression, d’autant qu’ici à Kenge, nous avons enrôlé beaucoup de gens, le nombre augmente au fil du temps et nous continuons à le faire. Cela donne beaucoup d’espoirs, tant que les machines fonctionnent. Il y a des requérants sur la file d’attente et c’est fort encourageant. La CENI couvre l’ensemble de la RDC y compris à l’étranger, dans les 5 pays où vivent les Congolais pour l’aire opérationnelle 2 qui a déjà commencé. Et ce n’est pas la dernière fois que je viens ici, donc j’y reviendrai », a déclaré le patron de la Ceni.

Et de poursuivre : ‹‹ Il faut bien que, comme on a commencé, y mettre, à un moment donné, un terme. Nous sommes dans la dernière ligne droite de l’aire opérationnelle 1 et j’appelle ceux qui ne se sont pas encore enrôlés à le faire, car cette opération ne donne pas seulement droit à la carte d’électeur mais aussi à la carte nationale d’identité ».

La Rédaction

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *